Laurent Gerbaud

Publié le par Noisette-Foxy

Lors de nos flâneries qui parfois glissent vers la gourmandise, Foxy et moi sommes tombés par hasard sur la première journée d'ouverture du magasin de Laurent Gerbaud, rue Ravenstein, n° 2.

Depuis quelques années je le connaissais par son atelier de la rue d'Alost, où j'avais découvert ses premiers produits, kumquats, poires ou encore gingembre enrobés de chocolat. Un petit passage régulier chez A.-M. Sweet (rue des Chartreux) pour se tenir au courant des nouveautés, et le tour était joué. Ainsi, nous avons vu apparaître des noix, des baies et d'autres fruits dans son univers. Une vraie mappemonde chocolatée... résumée dans son "invitation au voyage".

Avec ce nouvel endroit qui combine magasin et atelier les projets foisonnent : dégustations, collaboration avec d'autres artisans (si, si, notamment l'utilisation de lait de brebis !), déclinaisons sous forme de pralines, truffes, et à venir, sorbets, chocolats chauds, smoothies et pourquoi pas mousses au chocolat (allez... faut un endroit comme ça à Bruxelles ;-)


A côté de toutes ces délices, il a également eu la grande idée de diffuser des chocolats produits à l'étranger et difficilement trouvables ici. Parmi eux, ceux dont nous avons déjà parlé, càd Bonnat et Cluizel. Mais aussi le producteur avec lequel il collabore désormais pour son chocolat de couverture : l'italien Domori.

Passionnant de parler avec lui, notamment de cette nouvelle mode des crus.

Dernier commentaire en ce qui me concerne : des truffes que j'ai goûtées, celle qui se détache parmi toutes est celle au praliné. Mmmmh...

Et maintenant, roulements de tambours, je passe le clavier à Foxy, une fois n'est pas coutume ! Il faut dire qu'il est particulièrement inspiré par le sujet !

***
Oui donc bon.
Comment fait-on déjà ? Cela fait tellement longtemps que j'ai abandonné l'écriture sur mes différents blogs, ou plutôt,  que l'écriture m'a abandonné que bon.

Oui mais là, là,  inspiration !

Oubliez ce que vous connaissez du chocolat.
Oubliez les marques de grandes surfaces. Même les meilleures. Surtout les meilleures. la matière 1ère est la même. Ce n'est qu'une histoire de packaging/marketing ...
Oubliez Neuhaus, Corné .. et autres.
Même enrobage, même chocolat de base. Du Callebaut, ou du Valrhona, ou autre peu importe.
Oubliez même Marcolini. Oui. Même combat. Allez avec tout au plus 10% de ... personnalisation ...

Chez  Laurent Gerbaud, dégustez, savourez ... redécouvrez le ... cho-co-lat ...
Pas un chocolat linéaire, pas mal, courant ... formaté
Un chocolat comme un vin, comme un produit naturel, qui évolue, explose en bouche.
Vos papilles vous rappelleront que le chocolat est issu de la fève de cacao, qui est un fruit !
On est sur l'acidité, l'astringeance, l'amertume .. la quintessence du cacao.

A déguster bien sûr en laissant fondre, et si possible les yeux fermés, en écoutant Chopin, Bill Evans ou Lhasa...

J'ai, pour l'instant,  dégusté les suivants :

Le Tsàchila,  75% de cacao d'une production d'Equateur au coeur de la jungle, vendu dans un paquet de toile. Goût unique. Départ doux et sucré en bouche, et puis ..ça explose ! l'acidulé arrive, tiens du citron, de l'agrume non, attends, du vert .. oh ! du bois .. de la vanille ? ..waow...

Le Pacari Raw, 70% de l'Equateur aussi ... mais cru ! oui cru ! là on est vraiment sur le fruit, c'est vert, vert clair, puis le chocolat vient vous enrober la bouche, le corps, l'esprit ...

Domori, Javablond (référence à tabac blond LE parfum, de Caron), sublime, indescriptible .. il faut que je le regoûte !

Et pour finir la tablette made by Laurent Gerbaud aux noix de macadamia, grillées et salées ! mmmmmh ... une noix qui, à peine croquée fond en bouche et laisse parler son sel qui se mélange symbiotiquement avec le chocolat ...

Oh, et j'allais oublier, j'ai chipé à Noisette une truffe au praliné. Ah ! quel délice ! De la pâte de noisette avec une pointe de sucre, voilà le vrai praliné qui emplit la truffe et enivre les papilles. !  Au contraire de toutes les truffes que j'ai pu goûter auparavant, pas une once de chocolat. Quel besoin ? il  y en a autour.. Et du bon !

Et, au delà des mots ... qu'est-ce que c'est bon !!!

Merci Monsieur Laurent Gerbaud,
Merci Maitre Gerbaud,
Merci Laurent ...

***

En résumé, précipitez-vous rue Ravenstein n°2, le magasin est ouvert tous les jours.

Publié dans Gustatives

Commenter cet article